Blog

ACCUEILLIR UN STAGIAIRE DIETETIQUE EN CABINET

C’est un vrai dilemme lorsque des étudiants en diététique nous contactent pour demander à effectuer un stage dans notre cabinet. Plusieurs questions nous viennent à l’esprit. Ai-je assez de patients et de rendez-vous pour offrir un stage efficace et utile ? Est-ce que mes patients vont accepter cette personne ? Comment vais-je me comporter en tant que maître de stage ? 

 

J’ai reçu l’appel de Jeanne DESAYE courant juin 2018 pour une demande de stage en septembre et sans réfléchir, comme ça, j’ai dit oui.

 

Une très belle rencontre. Jeanne est une jeune femme très agréable et posée. Elle est ouverte et intelligente. Elle respire la bienveillance et l’humilité. Sa présence a toujours été acceptée et elle a attiré l’attention des patients qui recherchaient aussi son avis, prouvant ainsi qu’elle était considérée par eux. Je pense que ma considération pour ses capacités, qualités et compétences a permis cela car elle a pu se permettre d’être plus qu’observatrice, plus confiante. Elle a même pu assister à une séance d’hypnose avec l’accord de la patiente.

 

Je lui ai demandé d’écrire un article pour mon site. Le calcium a été choisi comme sujet. Cet article est juste parfait.

 

J’ai été agréablement surprise de pouvoir lui apporter des connaissances supplémentaires alors qu’elle est au fait des dernières recommandations. J’ai apprécié d’avoir cet échange très éclairant et bienfaisant.

 

Sa présence et son regard m’ont permis de me questionner sur ma pratique et ainsi de confirmer que ma posture bienveillante et éducative était totalement cohérente avec mes valeurs et ce que je voulais apporter aux personnes qui viennent me consulter.

 

Il lui reste une semaine à effectuer en novembre que j’attends avec plaisir.

 

Je peux affirmer qu’elle fera une excellente professionnelle et que ses patients seront bien chanceux de croiser son chemin.

Hypnose quelques précisions

Je constate au décours de conversations, que l'hypnose peut encore inquiéter certaines personnes. En effet, lorsque l'on assiste à des émissions sur ce thème, il est souvent question d'hypnose de spectacle où les gens sont montrés comme des marionnettes manipulées par l'hypnotiseur. 

Quelles différences y-a-t'il entre cette hypnose de spectacle et l'hypnose thérapeutique pratiquée en cabinet ?

Tout d'abord, seuls 2 à 3 % de la population sont sensibles à l'hypnose de spectacle. Une préparation et des tests préliminaires sont nécessaires pour s'assurer que les personnes choisies plongeront quasi-instantannément et de manière spectaculaire dans une transe hypnotique suffisament profonde . Il est très important de savoir que votre esprit profond, votre inconscient, a son mot à dire dans tout cela. Si intimement, vous n'êtes pas d'accord avec ce que l'hypnotiseur vous demande, vous ne le ferez pas. Ainsi, en cas de phobie, vous n'exécuterez pas les ordres qui vous mettent face à ce qui vous fait très peur.

L'hypnose en cabinet est un acte thérapeutique. En cela, l'accompagnement se fait dans la bienveillance et ne nécessite aucune démonstration spectaculaire. C'est un voyage au coeur de vous-même pour aller rencontrer un espace de guérision, d'amélioration de votre esprit profond, votre inconscient. D'ailleurs, souvent les patients s'imaginent qu'ils vont se déconnecter de la réalité et "partir" en transe comme on s'endort. Or, votre conscient est toujours présent et entend la voix du praticien, ressent le fauteuil sous son corps. C'est un état de conscience modifiée qui facilite de nouvelles expériences, ds nouveaux apprentissages pour trouver d'autres solutions, des alternatives à vos comportements qui vous posent problème. Et tout ceci se fait en accord total avec votre inconscient. Le thérapeute n'a aucune influence sur cet accord et ne peut pas vous obliger à penser ou à agir contre votre gré. Il ne fait que vous guider pour ouvrir le champs de vos possibilités. Le reste vous appartient.

Dans la prise en charge diététique, il est très intéressant d'utiliser cet outil car le rapport à l'alimentation est très particulier. Il s'agit d'incorporer une chose, l'aliment, totalement étrangère à notre organisme par un apprentissage d'acceptation qui démarre dès la naissance. Puis, peu à peu, avec les différences expériences émotionnelles, un enjeu qui dépasse le simple fait de se nourrir s'installe. Et ce sont ces liens, parfois limitants, qui peuvent êetre revisités pour repositionner, en accord avec l'inconscient du sujet, le plaisir de manger dans la responsabilité, les choix, en toute liberté, et aussi dans la santé, faire le plein de ressources et de solutions. Mais ceci n'est qu'un très petit exemple de tout ce qu'il est possible d'apporter à un patient avec son accord.

Une séance d'hypnose dure environ une heure afin d'avoir le temps de bien explorer ce qui pose problème au patient et de poser l'objectif recherché.

Pour ma part, j'ai choisi de me former à l'hypnose pour avoir un outil supplémentaire d'accompagnement car je savais que le régime seul pouvait être insuffisant pour la pérénisation des résultats. J'avais compris que le poids en excès ou en manque, est un symptôme qu'il faut écouter et prendre en compte. Et c'est mon travail au quotidien dans le bonheur d'aider et d'accompagner.

Pratique illégale de la diététique

Mais de qui se moque-t-on ?

Ce matin, une patiente m'a dit qu'elle avait consulté un praticien en hypnose il y a quelques années, qui lui avait fait quatre séances d'hypnose , et qui  surtout, lui avait prescrit un régime super restrictif, déséquilibré, voire risqué pour cette patiente qui a d'assez nombreux problèmes de santé. Et bien, c'est sûr qu'il lui a fait ainsi donné l'impression que ses séances d'hypnose avaient fonctionné car elle a maigri rapidemment, mais c'était à cause du régime très strict !

Mesdames et messieurs les praticiens en hypnose, kynésithérapeutes, ostéopathes, coatchs sportif, esthéticiennes, nutritionnistes non diplomés, vendeurs de poudre de perlinpinpin, et autres non diététiciens ni médecins, vous n'avez en aucune manière le droit de conseiller ni prescrire un régime alimentaire à vos clients !

Cette dame a suivi ce régime pendant tout ce temps et c'est parce qu'elle commençait à avoir de sérieux problèmes de santé (fatigue intense, carences, problèmes rénaux...) qu'elle a décidé de consulter. En plus, elle ne maigrissait plus car son organisme s'est bloqué au vu des trop faibles quantités qui lui avait été recommandées.

Je suis praticienne en hypnose ET diététicienne nutritionniste et dans ce cadre, comme mes confrères et médecins, je suis légitime à donner des conseils et à prescrire des régimes. 

Si seulement la sécurité sociale pouvait rembourser les consultations diététiques auprès de vrais professionnels, il n'y aurait plus ce type de dérives

 

Prenez soin de vous et ne faites pas confiance aux personnes non diplomées en diététique ou en médecine.

L'été arrive

L'été arrive, enfin on espère, car pour l'instant, mis à part les champignons des bois qui doivent apprécier toute cette humidité, il est difficile de concevoir que demain nous serons le 1er juin !

L'été arrive avec les jupes, robes, short sans collant cache misère,  les maillots de bain, les complexes, les envies d'avoir une silhouette qui nous convienne pour accepter de dévoiler son corps aux regards des autres non intimes, le regard de son conjoint qui glisse sur le corps "de rêve" des voisines de plage, ses colères contre soi de n'avoir pas fait ce qu'il fallait avant, de ne pas avoir fait assez de sport, pas assez de régime, pas assez attention, pas assez de volonté, trop de fatigue, trop de stress, pas assez de restriction, trop de sucre, trop de gras...

L'été arrive aussi avec ses apéros et ses barbecues, ses repas arrosés et copieux chez les amis et la famille, les vacances où on est aussi en vacances de ses résolutions.

L'été arrive aussi avec ses légumes croquants et variés, ses fruits délicieux et juteux, ses grands verres d'eau glacée.

Et on se dit que pour l'été prochain on fera tout ce qu'il faut pour retrouver le corps que l'on espère, qu'on sera résolue et déterminée, plein de courage et de volonté.

Il n'est jamais trop tard pour bien faire, il n'y a pas de foutu pour foutu, il n'y a pas de problème, que des solutions.

Les régimes restrictifs ne fonctionnent qu'un certain temps , voire sont carrément dangereux. Puis, tous les kilos durement perdus reviennent au galop la plupart du temps. Certains programmes sont très chers et ne sont pas plus pérennes ni éducatifs. Les magasines proposent des régimes farfelus et inéfficaces sur le long terme.

Un rééquilibrage alimentaire, un réapprentissage de l'alimentation, un accompagnement sont les seules solutions pour maigrir définitivement, sans se priver, dans le plaisir, avec tous les aliments qu'on apprécie.

Alors cette année, n'attendez pas l'année prochaine pour vous soulagez de votre poids excédentaire.

Que penser des compléments alimentaires et autres poudre de perlimpinpin pour maigrir ?

Chacun un jour ou l’autre, a rêvé d’une potion magique qui  fasse maigrir sans effort et qui permette de ne pas reprendre de poids. Si une telle chose existait, ça se saurait! Tous les laboratoires pharmaceutiques du monde ont cherché et/ou cherchent encore à développer ce type de produit car ce marché est extrêmement rentable. Mais perdre du poids ne passe pas par des processus simples.

Si  on  veut  simplifier  un  peu,  quand  nous  ingérons  des  aliments,  ceux-ci sont broyés tout d’abord par la mastication, puis à nouveau par l’estomac ce qui permet aux différents enzymes de la digestion d’agir et de dissocier les molécules (glucides, protides, lipides, vitamines, minéraux...) pour permettre leur passage dans le sang et ainsi leur utilisation par l’organisme. Je vous épargne les détails sur les différents métabolismes mis en œuvre.
Une  grande  partie  de  ces  nutriments  sont  absorbés  au  niveau  de  l’intestin  grêle.  Donc,  les  différents compléments ou poudres aujourd’hui proposés visent à essayer de diminuer cette absorption soit en créant un  barrage  mécanique (gel, fibres...) soit en augmentant la vitesse de passage du bol alimentaire (laxatifs).

Dans les deux cas, des carences ont été observées car le risque de cette stratégie est une moindre absorption des nutriments, vitamines et oligo-éléments, voire même un risque de déshydratation, et/ou une irritation de l’intestin qui peut déboucher sur une  malade chronique de  ce dernier (MICI =  maladies  inflammatoires chroniques de l’intestin, mélanose). C’est également une partie de la stratégie utilisée par l’opération dechirurgie le by-pass qui court-circuite la première  partie  de  l’intestin  grêle,  celle  qui  est  dédiée  à  l’absorption.  Des  vitamines  et  minéraux  sont d’ailleurs prescrits par les chirurgiens bariatriques pour compenser ces carences. Il  y  a  eu  également  des pilules  mises  sur  le  marché  qui  devaient  empêcher  d’absorber  la  graisse  de l’alimentation. Mais les patients ont enduré des fuites anales grasses, parmi autres effets indésirables plus ou moins graves.Des chercheurs se sont intéressés aux hormones impliqués dans la régulation des métabolismes énergétiques. Les  hormones  thyroïdiennes  ont  été  la  première  cible  de  cette  stratégie.  En  effet,  quand  on  souffre d’hypothyroïdie, on a une forte tendance à prendre du poids. Donc, il a semblé logique de prescrire des dérivés thyroïdiens... Il y eu beaucoup de morts avant qu’on abandonne cette voie.

Deuxième  cible  hormonale,  la  ghréline  (hormone  de  la  faim),  et  la  leptine  (hormone  de  la  satiété).  Les recherches sont toujours en cours car il n’est vraiment pas simple d’intervenir sur les hormones humaines sans risque majeur. Je n’oublie pas les récepteurs cannaboïdes du système nerveux qui jouent eux-aussi un rôle  important dans le registre des sensations de plaisir et de récompense. Des médicaments ont vu le jour maison été retirés du marché car ils provoquaient des syndromes dépressifs.
Enfin, les sachets hyperprotéiques qui partent du principe que l’énergie utilisée pour digérer les protéines est supérieure  à  celle  utilisée  pour  digérer  les  autres  nutriments,  et  que  donc  celles-ci  consomment  plus  de calories qu’elles n’en fournissent. Pourquoi pas, sauf que l’organisme ne peut se satisfaire d’une telle diète à long  terme  sans  en  payer  le  tribut  (haleine  fétide,  constipation,  carences  diverses  et  variées,  et  au  final insuffisance rénale). A noter également que ce type de régime induit une désocialisation. Enfin, il n’est absolument  pas  tenable  à  long  terme  car  il  occasionne  une  grande  restriction  cognitive  et  d’énormes frustration. Ce qui  fait que parfois on  maigrit lorsqu’on consomme ces poudres et compléments divers, est en fait tout simple:
on  mange  moins  car  on  remplace  un  ou  plusieurs  repas  par  ces  compléments  qui  sont  peu  ou  pas caloriques,
et/ou
on surveille instinctivement ce que l’on mange et on diminue alors sa prise alimentaire
et/
ou on fait des choix alimentaires qui réduisent les calories ingérées
et/ou
on va plus souvent à la selle et du coup les nutriments sont mal absorbés.

Par  exemple,  il  est  proposé  de  remplacer  votre  petit  déjeuner  par  une  boisson  miracle  qui  contient  des vitamines et des antioxydants. Savez-vous par exemple que la prise d’antioxydants synthétiques tels que le béta-carotène expose les fumeurs à un risque accru de cancer du poumon?!
Manger est un acte compliqué psychologiquement et physiquement. Il n’existe pas de solution miracle.
Pourquoi  s’exposer  à  de  tels  risques  pour  la  santé?  Pour  gagner  du  temps?  Pour  ne  pas  se  mettre  à l’épreuve?  Pour  ne  pas  se  poser  de  question?  Pour  mourir  (quand  on  est  mort,  on  maigrit  plus  vite c’est sûr!)?

Pubs et régimes miracles | Mon avis

Je suis triste et révoltée par toutes ces publicités à la télévision qui vantent les mérites de régimes miracle, de repas tous faits livrés à la maison… de perte de dizaines de kilos par mois « sans effort »… Tout ceci est faux et dangereux !!

Comment pérenniser une perte de poids si celle-ci est trop rapide ? Comment réussir à manger mieux et en fonction de ses besoins si le patient ne fait pas lui-même son menu ni même ses repas ? Comment fera-t-il quand il ne sera plus livré ?
Comment évoluer et faire le deuil de l’alimentation qui a fait prendre du poids ou qui a rendu malade, sans passer par un travail personnel ?
Comment remettre l’alimentation à sa place et apprendre à lâcher prise et à se faire confiance ?

Et bien tout ceci passe par une réelle éducation thérapeutique, pas des échanges avec un(e) diététicien(ne) professionnel(le) !
Les coaches sportifs ne sont pas habilités pour prescrire des régimes !!!

Un régime mal conduit peut provoquer des problèmes de santé, une reprise de poids bien plus importante que la perte, des désordres du comportement alimentaire et j’en passe.

Les diététiciens-nutritionnistes n’ont absolument pas le droit de faire de la publicité, contrairement à toutes les enseignes qui vendent des produits miracle ou des solutions de régimes dangereux ou inutiles clé en main. La loi est très mal faite.Améliorer cette situation commencerait par un remboursement des consultations diététiques par la sécurité sociale, et non pas seulement par quelques mutuelles (de plus en plus nombreuses heureusement).

Ensuite une interdiction de publicité pour TOUT LE MONDE !!! Une interdiction de proposer un quelconque régime sans être un professionnel de santé diplômé !!!
Une reconnaissance par les médecins de notre profession serait également un pas important vers la prévention de l’obésité et de la mal-bouffe. Certains médecins pratiquent eux-mêmes des régimes débiles et vendent des poudres de perlinpinpin inutiles et coûteuses !

Vous voulez vraiment maigrir intelligemment, sainement, durablement ? Allez voir un professionnel qui est à l’écoute et qui ne cherche pas à vous faire maigrir vite mais qui cherche à vous donner les clés et à vous aider à retrouver toutes vos sensations, quelqu’un qui vous apprendra à reconnaitre vos faims, votre satiété, à redécouvrir le plaisir sans la culpabilité.

Adieu les restrictions perpétuelles et la culpabilité ! Bonjour la liberté, le plaisir et le bien-être !

Protéines végétales : les bonnes associations

Les protéines sont des petites briques qui construisent et réparent notre corps. Essentielles, elles sont constituées d'acides aminés. Or, nous avons l'habitude de consommer surtout des protéines animales et de ce fait parfois trop de viande. On pense que la viande va nous donner plus de force et mieux nous nourrir. Pourtant, de nombreux animaux qui ne consomment que des végétaux sont également forts et vigoureux (les taureaux, gorilles, éléphants...).

On peut trouver d'excellentes protéines dans le règne végétal. Il faut juste savoir quelles sont les combinaisons nécessaires à l'obtention de protéines d'excellente valeur biologique :

Les céréales (blé, orge, avoine, riz, maïs, seigle...) que l'on trouve dans les pâtes, la farine, la semoule, tous le riz, le pain...sont complémentaires des légumineuses ou légumes secs (lentilles, haricots rouges, blancs, noirs, fève, pois chiche, pois cassés...) pour apporter les acides aminés essentiels à la constitution de protéines. Consommés au sein d'un même repas, cette combinaison d'aliments permet un apport protéique optimal. De plus, les légumes secs sont riches en fibres et en oligo-éléments. Ces plats sont très satiétogènes et ont un index glycémique moyen à bas.

L'association d'un produit céréalier ou des légumineuses avec de l'oeuf  ou des produits laitiers, ou l'association d'un produit céréalier et des fruits oléagineux (noix, amandes, noisettes...) permet également d'obtenir ces protéines idéales.

A noter que le soja (légumineuse) sous forme de graines ou tofu, apporte à lui seul d'excellentes protéines mais que sa richesse en phytoestrogènes implique une consommation raisonnée par les occidentaux (maximum une fois par semaine)

Enfin, le quinoa est également à lui seul une source de protéines végétales de bonne valeur biologique.

 

Bon appétit.