régime

  • La Prévention

     

    La prévention

    Je ne rentrerai pas dans le débat autour de la vaccination. Mon propos d’aujourd’hui est juste de considérer que de tout temps, il a existé des moyens de prendre soin de sa santé.

    En effet, nous sommes tous d’accord pour dire que certains médicaments sauvent la vie des malades ; par exemple, l’insuline, les hormones thyroïdiennes, la Digoxine…. Que certains vaccins efficaces également ont permis de stopper des épidémies (Variole, poliomyélite…).

    Il est toutefois indéniable de considérer que l’état de santé préalable et le terrain des malades jouent en leur faveur ou pas. En effet, l’âge, le surpoids, le diabète, les maladies cardio-vasculaires dont l’hypertension, les cancers, les maladies auto-immunes, sont des facteurs de risques aggravant qui peuvent conduire à une hospitalisation, voire une réanimation, en cas d’atteinte par certains variants du virus. On peut faire le parallèle avec la grippe saisonnière qui touche essentiellement des personnes fragilisées.

    Alors, améliorer son terrain et son état de santé est une des préventions les plus efficace qui soit, pour soit éviter de contracter ce virus, ou au moins pour éviter d’en mourir.

    Comment faire, qu’on soit jeune ou âgé ?

    • Être dans un état d’esprit positif en sortant de ce climat anxiogène en limitant au maximum les contacts avec les informations en boucle car cela a un effet d’hypnose négative. La science a largement prouvé qu’un mental négatif ouvre la voix aux maladies, cancer compris.
    • Manger équilibré en s’adressant à des professionnels de la diététique et pas à des charlatans sans diplôme ni expertise, pour avoir des conseils et un accompagnement.
    • Éviter l’alcool, le tabac, qui font le lit de nombreuses pathologies.
    • Avoir une activité physique régulière pour réguler sa tension, améliorer son état d’esprit, limiter sa prise de poids.

    Prenez soin de vous

  • La Prévention

     

    La prévention

    Je ne rentrerai pas dans le débat autour de la vaccination. Mon propos d’aujourd’hui est juste de considérer que de tout temps, il a existé des moyens de prendre soin de sa santé.

    En effet, nous sommes tous d’accord pour dire que certains médicaments sauvent la vie des malades ; par exemple, l’insuline, les hormones thyroïdiennes, la Digoxine…. Que certains vaccins efficaces également ont permis de stopper des épidémies (Variole, poliomyélite…).

    Il est toutefois indéniable de considérer que l’état de santé préalable et le terrain des malades jouent en leur faveur ou pas. En effet, l’âge, le surpoids, le diabète, les maladies cardio-vasculaires dont l’hypertension, les cancers, les maladies auto-immunes, sont des facteurs de risques aggravant qui peuvent conduire à une hospitalisation, voire une réanimation, en cas d’atteinte par certains variants du virus. On peut faire le parallèle avec la grippe saisonnière qui touche essentiellement des personnes fragilisées.

    Alors, améliorer son terrain et son état de santé est une des préventions les plus efficace qui soit, pour soit éviter de contracter ce virus, ou au moins pour éviter d’en mourir.

    Comment faire, qu’on soit jeune ou âgé ?

    • Être dans un état d’esprit positif en sortant de ce climat anxiogène en limitant au maximum les contacts avec les informations en boucle car cela a un effet d’hypnose négative. La science a largement prouvé qu’un mental négatif ouvre la voix aux maladies, cancer compris.
    • Manger équilibré en s’adressant à des professionnels de la diététique et pas à des charlatans sans diplôme ni expertise, pour avoir des conseils et un accompagnement.
    • Éviter l’alcool, le tabac, qui font le lit de nombreuses pathologies.
    • Avoir une activité physique régulière pour réguler sa tension, améliorer son état d’esprit, limiter sa prise de poids.

    Prenez soin de vous

  • Quel saumon choisir ?

    Le Saumon

    Dans nos supermarchés, nous trouvons essentiellement du saumon d’élevage, et plus particulièrement celui provenant de Norvège.

    Le saumon norvégien est élevé dans des grandes fermes avec une grande concentration des poissons.

    Images 3

    La promiscuité, la concentration des excréments, l’alimentation artificielle, entrainent de nombreuses maladies et empêchent les animaux de se muscler. L’utilisation massive des antibiotiques pour contrer cette prolifération bactérienne rend la consommation des saumons issus de ces fermes nocive pour la santé.

    Les élevages en Ecosse sont un peu plus petits, mais la plupart sont exploités par des firmes norvégiennes…

    On peut trouver quelques fermes en France, qui sont beaucoup plus petites et dont les critères d’élevage sont plus respectueux du poisson et de l’environnement.

    Les labels de garantie utilisés (ASC par exemple) sont pour la plupart, de simples estampilles totalement inutiles, car leur obtention n’est conditionnée à aucun cahier des charges à respecter.

    Le label bio AB en revanche, certifie que le saumon a été élevé dans le respect d’un cahier des charges strict en termes de préservation de la santé du consommateur.

    Enfin, les saumons sauvages sont pêchés dans le respect de la préservation de la faune marine, c’est-à-dire que les filets ne sont pas trainés sur le fond. Les poissons sont pêchés dans le Pacifique, l’Alaska, vers les côtes Russes.

    La chair du poisson d’élevage est plus grasse, de mauvais qualité (graisses saturées) car le poisson a été nourri artificiellement, qu’il n’a pas à lutter contre les courants pour se reproduire, il est peu musclé, malade…

    La chair du poisson sauvage est plus rouge, plus ferme, plus gouteuse et concentrée en Oméga 3 et en fer.

    Images 4​​​​​​   Images 5

    Le choix revient donc au consommateur qui peut décider de manger moins souvent mais du saumon de bonne qualité, pour prendre mieux soin de sa santé.

  • ACCUEILLIR UN STAGIAIRE DIETETIQUE EN CABINET

    • Par
    • Le 10/10/2018

    C’est un vrai dilemme lorsque des étudiants en diététique nous contactent pour demander à effectuer un stage dans notre cabinet. Plusieurs questions nous viennent à l’esprit. Ai-je assez de patients et de rendez-vous pour offrir un stage efficace et utile ? Est-ce que mes patients vont accepter cette personne ? Comment vais-je me comporter en tant que maître de stage ? 

     

    J’ai reçu l’appel de Jeanne DESAYE courant juin 2018 pour une demande de stage en septembre et sans réfléchir, comme ça, j’ai dit oui.

     

    Une très belle rencontre. Jeanne est une jeune femme très agréable et posée. Elle est ouverte et intelligente. Elle respire la bienveillance et l’humilité. Sa présence a toujours été acceptée et elle a attiré l’attention des patients qui recherchaient aussi son avis, prouvant ainsi qu’elle était considérée par eux. Je pense que ma considération pour ses capacités, qualités et compétences a permis cela car elle a pu se permettre d’être plus qu’observatrice, plus confiante. Elle a même pu assister à une séance d’hypnose avec l’accord de la patiente.

     

    Je lui ai demandé d’écrire un article pour mon site. Le calcium a été choisi comme sujet. Cet article est juste parfait.

     

    J’ai été agréablement surprise de pouvoir lui apporter des connaissances supplémentaires alors qu’elle est au fait des dernières recommandations. J’ai apprécié d’avoir cet échange très éclairant et bienfaisant.

     

    Sa présence et son regard m’ont permis de me questionner sur ma pratique et ainsi de confirmer que ma posture bienveillante et éducative était totalement cohérente avec mes valeurs et ce que je voulais apporter aux personnes qui viennent me consulter.

     

    Il lui reste une semaine à effectuer en novembre que j’attends avec plaisir.

     

    Je peux affirmer qu’elle fera une excellente professionnelle et que ses patients seront bien chanceux de croiser son chemin.

  • Hypnose quelques précisions

    • Par
    • Le 11/06/2018

    Je constate au décours de conversations, que l'hypnose peut encore inquiéter certaines personnes. En effet, lorsque l'on assiste à des émissions sur ce thème, il est souvent question d'hypnose de spectacle où les gens sont montrés comme des marionnettes manipulées par l'hypnotiseur. 

    Quelles différences y-a-t'il entre cette hypnose de spectacle et l'hypnose thérapeutique pratiquée en cabinet ?

    Tout d'abord, seuls 2 à 3 % de la population sont sensibles à l'hypnose de spectacle. Une préparation et des tests préliminaires sont nécessaires pour s'assurer que les personnes choisies plongeront quasi-instantannément et de manière spectaculaire dans une transe hypnotique suffisament profonde . Il est très important de savoir que votre esprit profond, votre inconscient, a son mot à dire dans tout cela. Si intimement, vous n'êtes pas d'accord avec ce que l'hypnotiseur vous demande, vous ne le ferez pas. Ainsi, en cas de phobie, vous n'exécuterez pas les ordres qui vous mettent face à ce qui vous fait très peur.

    L'hypnose en cabinet est un acte thérapeutique. En cela, l'accompagnement se fait dans la bienveillance et ne nécessite aucune démonstration spectaculaire. C'est un voyage au coeur de vous-même pour aller rencontrer un espace de guérision, d'amélioration de votre esprit profond, votre inconscient. D'ailleurs, souvent les patients s'imaginent qu'ils vont se déconnecter de la réalité et "partir" en transe comme on s'endort. Or, votre conscient est toujours présent et entend la voix du praticien, ressent le fauteuil sous son corps. C'est un état de conscience modifiée qui facilite de nouvelles expériences, ds nouveaux apprentissages pour trouver d'autres solutions, des alternatives à vos comportements qui vous posent problème. Et tout ceci se fait en accord total avec votre inconscient. Le thérapeute n'a aucune influence sur cet accord et ne peut pas vous obliger à penser ou à agir contre votre gré. Il ne fait que vous guider pour ouvrir le champs de vos possibilités. Le reste vous appartient.

    Dans la prise en charge diététique, il est très intéressant d'utiliser cet outil car le rapport à l'alimentation est très particulier. Il s'agit d'incorporer une chose, l'aliment, totalement étrangère à notre organisme par un apprentissage d'acceptation qui démarre dès la naissance. Puis, peu à peu, avec les différences expériences émotionnelles, un enjeu qui dépasse le simple fait de se nourrir s'installe. Et ce sont ces liens, parfois limitants, qui peuvent êetre revisités pour repositionner, en accord avec l'inconscient du sujet, le plaisir de manger dans la responsabilité, les choix, en toute liberté, et aussi dans la santé, faire le plein de ressources et de solutions. Mais ceci n'est qu'un très petit exemple de tout ce qu'il est possible d'apporter à un patient avec son accord.

    Une séance d'hypnose dure environ une heure afin d'avoir le temps de bien explorer ce qui pose problème au patient et de poser l'objectif recherché.

    Pour ma part, j'ai choisi de me former à l'hypnose pour avoir un outil supplémentaire d'accompagnement car je savais que le régime seul pouvait être insuffisant pour la pérénisation des résultats. J'avais compris que le poids en excès ou en manque, est un symptôme qu'il faut écouter et prendre en compte. Et c'est mon travail au quotidien dans le bonheur d'aider et d'accompagner.